Ce que nous nous trompons à propos de l'adoption internationale


Selon le Département d'État, 5 648 enfants ont été adoptés de l'étranger par des familles américaines en 2015. Les cinq premiers pays étaient la Chine, l'Éthiopie, la Russie, la Corée du Sud et l'Ukraine. Bien que l'adoption internationale ait été mise en lumière par des célébrités comme Brad Pitt et Angelina Jolie - qui ont ajouté des enfants du Cambodge, d'Éthiopie et du Vietnam à leur couvée multinationale en constante croissance - il existe des idées fausses courantes qui persistent.

Il est préférable d’adopter des enfants à l’étranger après une catastrophe.

Lorsqu'un conflit ou une catastrophe naturelle survient dans un pays, certaines familles sont vivement engagées à envisager d'adopter dans ce pays des enfants considérés comme orphelins. Le problème, c'est que le processus visant à garantir que ces enfants sont effectivement orphelins est long et fastidieux. Parfois, l'un des parents ou les deux sont encore en vie ou un autre membre de la famille peut intervenir en tant que tuteur. Chaque pays a également des réglementations différentes sur l'adoption internationale, s'ils le permettent.

Un exemple actuel est le conflit en Syrie, où de nombreux enfants sont devenus orphelins à cause de la guerre. Bien qu’il soit de l’instinct humain de vouloir aider, y compris de vouloir adopter, ce n’est pas une réponse appropriée à cette crise car l’adoption n’est pas autorisée en vertu de la charia à l’échelle nationale.

C'est toujours plus cher que l'adoption nationale.

Les frais d'adoption internationale peuvent s'additionner rapidement, du paiement des agences d'adoption qui travaillent à l'étranger aux frais de voyage eux-mêmes. Ces coûts varient largement de 15 000 USD à 50 000 USD, mais il est important de garder à l’esprit que des tarifs plus élevés ne reflètent pas toujours de meilleurs services. En revanche, les adoptions nationales aux États-Unis peuvent coûter entre 15 000 et 30 000 dollars, selon les services médicaux nécessaires pour la mère biologique et l'enfant, et les frais d'agence.

Un exemple triste, mais souvent trop courant, est l'inclusion de pots-de-vin ou de «dons», que les agences peuvent inclure dans leur structure de rémunération, en particulier celles basées dans le pays où l'adoption a lieu. Par exemple, en Inde, l'Adoption centrale L'Autorité des ressources (CARA) est une agence gouvernementale qui oblige toutes les agences d'adoption à suivre une certaine structure de rémunération, bien que toutes n'obéissent pas aux règlements.

Les bébés adoptés à l'étranger s'adapteront rapidement à leur nouvel environnement.

Pour les bébés adoptés à l'étranger, divers problèmes émotionnels et physiques peuvent survenir. De nombreux enfants adoptés à l'étranger n'ont pas reçu de soins de santé adéquats à la fois in utero et après leur naissance en raison de la pauvreté ou du manque d'options de soins de santé dans leur pays d'origine. De nombreux bébés ont vécu dans des orphelinats où ils étaient souvent négligés. Les signes de détresse émotionnelle résultant du retrait de leur environnement sont considérés comme des «habiletés de survie» et peuvent inclure des coups de tête.

Tous les pays ont les mêmes procédures d'adoption.

Chaque pays est différent dans la manière dont il mène l'adoption internationale - c'est-à-dire s'il l'autorise même en premier lieu. Il est important de vérifier si un pays donné fait partie de la Convention de La Haye, qui est un accord international qui protège les adoptions à l'étranger contre les problèmes de droits de l'homme comme la traite des enfants, les enlèvements d'enfants et la vente de mineurs.

Les parents biologiques ne pourront jamais être contactés.

Dans le passé, il était difficile pour les parents adoptifs de communiquer avec les parents biologiques de leur enfant si une question sur les antécédents médicaux se posait. De nos jours, grâce à la commodité d'Internet, les parents biologiques peuvent facilement être contactés. Bien qu'une adoption ouverte soit rare pour les adoptions internationales, certaines offrent la possibilité aux deux parents de rester en contact s'ils le souhaitent. Cela permet aux deux parties d’en tirer profit, car les parents adoptifs peuvent mieux comprendre la culture d’origine de leur enfant, et les parents biologiques peuvent être régulièrement informés du développement de l’enfant et être rassurés qu’ils vont bien.

Il n'y a que des filles disponibles à adopter en Chine.

Il y a vingt ans, il n'y avait que des filles qui pouvaient être adoptées en Chine, en raison d'une société patriarcale et de la politique de l'enfant unique. Maintenant, en raison de l’économie florissante de la Chine et de l’émergence d’une classe moyenne, il y a environ 50/50 de garçons par rapport aux filles qui sont abandonnés à l’adoption.

La Chine est également l'un des rares pays à permettre aux parents adoptifs de choisir un sexe pour leur enfant et, par conséquent, les filles sont généralement préférées aux garçons.

Seuls les bébés sont disponibles pour adoption.

Alors que la plupart des familles préfèrent adopter un bébé, de nombreux enfants plus âgés sont disponibles pour adoption à l'étranger. En 2004, les enfants de 5 à 12 ans ne représentaient que 12% des adoptés internationaux, tandis qu'en 2012, ils étaient de 24%. Pour les parents qui préfèrent sauter les couches et autres tâches ardues qui accompagnent un bébé, c'est une solution idéale. Un autre avantage est que l'enfant sera en mesure de mieux communiquer avec ses parents adoptifs et d'expliquer ses besoins en s'adaptant à son nouvel environnement.

Bien que l'on pense que les enfants plus âgés sont plus susceptibles d'avoir des problèmes d'attachement, il existe une tendance inquiétante où les enfants adoptés plus âgés sont abandonnés à cause de ce problème.


Cruelty Free International

Nous sommes la principale organisation œuvrant pour mettre fin aux expérimentations animales dans le monde entier.

Nous demandons au gouvernement canadien d'adopter enfin des lois sur les cosmétiques sans cruauté et de sauver les animaux de tests cruels et dépassés.

Si vous vivez au Canada, faites quelque chose d'extraordinaire pour les animaux en utilisant notre outil rapide.

Soutenez la fin des tests sur les animaux en achetant notre vaste gamme de produits durables!

Vanessa Mae est l'une des nombreuses célébrités qui soutiennent notre travail.

Plus de 200 000 animaux sont utilisés dans des expériences chaque année aux États-Unis. Même les survivants peuvent être tués s'ils ne sont plus considérés comme utiles au laboratoire.

La loi CARE (Companion Animal Release from Experiments) garantirait la mise en place de politiques d'adoption pour #SendSurvivorsHome

Montrez votre soutien au CARE Act en utilisant notre outil rapide!

Des millions d'animaux souffrent et meurent au nom du progrès chaque année.

Lisez les statistiques choquantes.

Des centaines de marques de cosmétiques et de produits de nettoyage sont approuvées dans le cadre de notre programme Leaping Bunny!

C’est la meilleure garantie qu’une entreprise s’est réellement engagée à mettre fin aux tests sur les animaux.

Trouvez votre nouveau favori sans cruauté aujourd'hui.


Les coûts élevés de l'absence d'adoption

Les détracteurs se réjouiront probablement du déclin actuel des adoptions internationales, citant les craintes que les adoptions étrangères éloignent les enfants de leur «culture de naissance», exploitent les mères biologiques pauvres et permettent le trafic illicite d'enfants.

Mais notre livre trouve des arguments puissants - même s'ils sont inconfortables - en faveur des adoptions étrangères. Lorsque l'enfant d'une famille désespérément pauvre est accueilli par des parents d'un pays riche, les avantages matériels pour cet enfant sont considérables.

Les enfants élevés dans les pays riches ont beaucoup plus de chances de recevoir une bonne éducation, par exemple. Alors que le taux d'alphabétisation en Éthiopie est de 50% pour les hommes et de 23% pour les femmes, 100% des habitants de la plupart des pays à revenu élevé, comme le Canada et la Norvège, savent lire.

Nos recherches montrent que l'adoption peut même sauver des vies. Nous avons examiné les chiffres de mortalité des enfants de moins de 5 ans en Éthiopie et au Guatemala et avons constaté que les adoptions aux États-Unis ont probablement évité la mort de plus de 600 enfants entre 2005 et 2011.

Des études montrent également que les coûts émotionnels supportés par les enfants de couleur élevés par des parents blancs - ce qui se produit souvent avec les adoptions internationales - sont moins graves que ne le pensent les critiques. Ces adoptés font à peu près aussi bien sur un large éventail d'indicateurs de l'estime de soi et de la formation de l'identité ethnique que leurs frères et sœurs non adoptés.

Les adoptions étrangères ne peuvent pas résoudre la pauvreté dans le monde. Mais y mettre fin ne fait que punir des milliers d'enfants vulnérables et leurs parents potentiels dans le monde. Et ce n’est dans l’intérêt de personne.


Lois d'adoption

La première étape juridique de l'adoption est la résiliation des droits parentaux des parents biologiques d'un enfant. La dernière étape est la finalisation de l'adoption devant le tribunal, faisant de vous les parents permanents et légaux de votre enfant. En cours de route, il y a de nombreux points où les lois sur l'adoption auront un effet sur l'adoption de votre enfant.

Résiliation des droits parentaux (TPR)

Il s'agit d'un processus juridique impliquant une audience au cours de laquelle un juge émet un décret qui met définitivement fin à tous les droits parentaux légaux d'un parent biologique sur un enfant. Cela doit se produire avant qu'un enfant soit considéré comme légalement libre d'adoption. La résiliation des droits parentaux peut être volontaire ou involontaire, c'est-à-dire avec ou sans l'accord des parents biologiques. Dans certains États, il existe une période pendant laquelle le parent de naissance peut faire appel, si les droits ont été résiliés sans son consentement. La durée de cette période varie d'un État à l'autre.

Le risque juridique est un terme utilisé pour décrire une adoption potentielle dans laquelle l'enfant à adopter est confié aux parents adoptifs avant que les droits des parents biologiques ne prennent fin.

Une adoption est considérée comme un risque élevé si les droits n'ont pas encore été résiliés, et on s'attend à ce qu'ils ne le soient pas, car un parent biologique ou un autre membre de la famille décidera (et sera approuvé) de devenir parent. L'adoption de nouveau-nés est souvent considérée comme à haut risque.

Lorsqu'un parent biologique a consenti à une adoption, il y a une période pendant laquelle il / elle peut changer d'avis (révoquer son consentement). Cette période varie selon l'état. Pour en savoir plus sur les lois spécifiques à votre état ou juridiction, contactez le Département de l'enfance et de la jeunesse de votre comté.

Une adoption est considérée comme à faible risque lorsque les droits n'ont pas encore pris fin, mais on s'attend à ce qu'ils le soient bientôt, et il y a peu de chances que l'enfant revienne dans la famille biologique.

Chaque État fait ses propres lois dans le domaine de l'adoption, conformément au statut de l'État. Bien que certaines lois fédérales s'appliquent, les pratiques et les politiques peuvent varier considérablement d'un État à l'autre ou même d'un comté à l'autre. Pour en savoir plus sur les lois spécifiques à votre état ou juridiction, visitez le site Web de la passerelle d'information sur la protection de l'enfance, à l'adresse http://www.childwelfare.gov/systemwide/laws_policies/ ou contactez le département de l'enfance et de la jeunesse de votre comté.

Pour vous aider sur votre chemin, il y a quelques personnes avec lesquelles vous serez en contact. Nous décrirons ici les rôles que certaines de ces personnes jouent. Pour adopter un enfant ou un adolescent en attente, vous travaillerez principalement avec une agence d'adoption. Ce n'est qu'à la fin du processus que vous aurez besoin d'un avocat en adoption, qui préparera les documents à déposer et vous représentera devant le tribunal.

Tous les avocats ne sont pas familiers avec l'adoption. Votre agence pourra peut-être suggérer quelqu'un avec qui elle travaille régulièrement. Vous pouvez également vérifier auprès de l'American Academy of Adoption Attorneys au 202-832-2222 ou http://www.adoptionattorneys.org

Si vous adoptez un enfant par adoption privée, votre avocat jouera un rôle plus important et vous voudrez prendre soin de sélectionner la bonne personne. Vous voudrez peut-être lire les documents disponibles à l'adresse: http://www.childwelfare.gov/adoption/adoptive/considerations.cfm. Il renvoie aux nombreuses publications de la Passerelle d’information sur la protection de l’enfance sur les aspects juridiques de l’adoption.

Si vous avez choisi l'adoption internationale, vous aurez également plus besoin d'un avocat. Vous voudrez peut-être lire les documents disponibles sur: www.adoption.state.gov, le Bureau d’adoption internationale des affaires consulaires du Département d’État des États-Unis.

Le rôle d'un juge dans le processus d'adoption est d'apporter les changements nécessaires au statut juridique de l'enfant. Lorsqu'un enfant en attente est en famille d'accueil, le cas de l'enfant est généralement examiné périodiquement devant le tribunal, afin de déterminer si l'objectif doit être le regroupement avec la famille biologique ou l'adoption. Si le but est changé, cela doit être fait par un juge. Un juge du tribunal de la famille prendra la décision de mettre fin aux droits parentaux des parents biologiques et présidera l'audience de finalisation et rendra le décret d'adoption.

Un acronyme pour Avocat spécial nommé par la Cour. Les bénévoles de l'ACSA sont des bénévoles communautaires formés qui défendent l'intérêt supérieur d'un enfant devant les tribunaux. Ils sont chargés par un juge de faire des recherches sur un cas d'abus ou de négligence et de fournir au juge des informations pour l'aider à prendre une décision concernant la permanence de l'enfant. Pour en savoir plus sur CASA, visitez son site Web à http://nationalcasa.org.

Dans certaines juridictions, des défenseurs des enfants rémunérés sont affectés à chaque enfant pris en charge. Ainsi, l'enfant peut avoir son propre avocat, ou l'avocat peut être un travailleur social affilié au bureau d'un avocat ou d'un défenseur public.

Chaque État a un individu qui est désigné comme son spécialiste ou gestionnaire de l'adoption. Il ou elle peut être une ressource pour répondre aux questions qui se rapportent aux statuts d'adoption de cet État et pour résoudre des problèmes difficiles.

Les agences d'adoption sont agréées par l'État dans lequel elles se trouvent. Certaines grandes agences peuvent être agréées dans plus d'un État. Demandez à votre agence de voir leurs licences ou vous pouvez contacter votre spécialiste des licences d'État pour savoir si une agence avec laquelle vous envisagez de travailler est agréée dans votre État.

Chaque État des États-Unis et chaque province du Canada ont un département spécial qui s'occupe des affaires des enfants, des jeunes et des familles, y compris l'adoption des enfants. Certains comtés ont un département similaire. Ces départements portent de nombreux noms différents et peuvent faire partie du département des services sociaux ou des services à la personne de l'État. Ils fournissent des services, la gestion de cas et la planification de la permanence pour les enfants qui attendent en famille d'accueil. Certains approuvent également l'adoption des familles.

Bien que vous ne visitiez peut-être jamais leurs bureaux, un enfant en attente que vous adopterez sera très probablement confié à un tel service. Consultez la liste des ressources de votre état ou recherchez dans les pages bleues de votre annuaire téléphonique un bureau local.

Les décisions d'adoption légale importantes sont rendues par le tribunal de la famille ou, dans certaines juridictions, par le tribunal des orphelins. Les responsabilités des tribunaux comprennent:

  • examen périodique du cas d'un enfant
  • la résiliation des droits parentaux des parents biologiques
  • fixer un objectif pour l'avenir d'un enfant
  • revoir cet objectif périodiquement
  • changer l'objectif, si nécessaire, du regroupement avec la famille biologique à l'adoption
  • finaliser l'adoption de l'enfant

Consentement à l'adoption

Peut faire référence à l'un des trois documents juridiques différents.

Le premier est un document juridique signé par les parents biologiques pour vérifier leur intention de reliquiner leur enfant pour adoption. Il peut être révoqué, dans certains États, jusqu'à ce que la Cour prenne un décret de résiliation définitif.

Un deuxième consentement à l'adoption est délivré par l'agence d'adoption, permettant à la famille adoptive de finaliser l'adoption une fois que toutes les exigences légales et légales ont été remplies. Une adoption ne peut être finalisée sans ce consentement.

Lorsqu'un enfant adopté a douze ans ou plus, le consentement de l'enfant peut également être nécessaire. Cela varie d'un état à l'autre.

Certificat de naissance original

Le certificat de naissance original est un document certifié qui indique les informations de naissance d'une personne, y compris le nom de la mère biologique, le nom du père biologique s'il est connu, la date, le lieu et l'heure de naissance et le nom donné à l'enfant à la naissance. Lorsqu'un enfant est adopté, un certificat de naissance modifié est délivré.

Les lois de l'État dans lequel l'enfant a été adopté déterminent qui a accès à l'acte de naissance original ou à d'autres dossiers d'adoption, et si ces dossiers sont scellés (indisponibles). Pour plus d'informations sur la loi dans chacun des 50 États et dans le district de Columbia, consultez le site: http://www.childwelfare.gov/adoption/. Ceci renvoie aux nombreuses publications de la Child Welfare Information League sur les aspects juridiques de l’adoption.

Finalisation

La finalisation est le processus juridique qui transfère la garde de l'enfant de l'agence d'adoption, du comté ou de l'État aux parents adoptifs. Lors d'une audience devant le tribunal, un avocat représente la famille et présente l'affaire au juge, ce qui aboutit au décret d'adoption. C'est le moment où l'adopté devient l'enfant permanent et légalement adopté des parents adoptifs. Ce processus ne peut avoir lieu tant que les parents adoptifs n’ont pas eu l’enfant chez eux pendant la durée déterminée par la loi de l’État, généralement au moins 6 mois.

L'audience de finalisation, parfois tenue dans le cabinet du juge, dure généralement moins d'une heure et est suivie par les parents adoptifs, l'enfant, l'avocat de la famille et un travailleur social de l'agence de l'enfant. Le juge peut revoir l'étude de la famille, poser des questions et tenter généralement de s'assurer que l'enfant est placé dans un foyer sûr et aimant.

Décret d'adoption

Le décret d'adoption, parfois appelé certificat d'adoption, est le document délivré par le tribunal lors de la finalisation d'une adoption, déclarant que l'adopté est l'enfant légal des parents adoptifs.

Certificat de naissance modifié

Il s'agit d'un certificat de naissance délivré après l'adoption d'un enfant, semblable au certificat de naissance original, mais qui désigne les parents adoptifs comme les parents. Un enfant adopté aura à la fois un certificat d'adoption et un certificat de naissance, bien qu'il ne puisse avoir accès qu'à celui modifié.

Carte de sécurité sociale

Pour déclarer votre enfant ou adolescent adopté comme personne à charge à des fins fiscales, il doit avoir un numéro de sécurité sociale. Si votre enfant a déjà un numéro lorsqu'il est adopté, vous pouvez soit conserver le même numéro, soit vous faire attribuer un nouveau numéro. Si votre enfant reçoit des prestations de sécurité sociale, des paiements de revenu de sécurité supplémentaire ou si l'enfant a travaillé, l'administration de la sécurité sociale n'attribuera pas de nouveau numéro, mais mettra à jour le dossier de l'enfant. Dans tous les cas, vous devrez contacter l'administration de la sécurité sociale pour vous assurer que le numéro est correctement enregistré, vous reflétant en tant que parent de l'enfant. Pour trouver le bureau local le plus proche, visitez le site Web de l'Administration de la sécurité sociale à l'adresse www.ssa.gov.

Accord d'adoption ouvert

Un accord d'adoption ouvert précise les conditions du contact entre les parties dans le cadre d'une adoption ouverte. Un accord d'adoption ouvert peut spécifier la fréquence et le mode de contact entre les familles adoptives et biologiques, et / ou entre les frères et sœurs placés séparément. Cependant, s'il peut être rédigé sous la forme d'un contrat et signé par les deux parties, il n'est pas juridiquement contraignant.

Pour plus d'informations sur les sujets suivants, vous pouvez visiter les sites Web mentionnés avec chaque section.

Loi sur l'adoption et la sécurité des familles (ASFA)

La loi de 1997 sur l'adoption et la sécurité des familles (ASFA) est une loi fédérale établie pour promouvoir la sécurité, la permanence et l'adoption des enfants placés en famille d'accueil.

La loi limite la durée pendant laquelle un enfant peut rester en famille d'accueil en établissant des délais plus courts pour déterminer quand il ou elle doit avoir un plan de permanence. La loi stipule que les audiences du tribunal de permanence doivent être tenues pour les enfants au plus tard 12 mois après leur placement en famille d'accueil et la loi stipule également que la clôture des procédures relatives aux droits parentaux doit commencer pour tout enfant qui a été confié à une agence publique pendant 15 ans. sur les 22 derniers mois. Des exceptions peuvent être faites à cette exigence si l'enfant est confié à un parent ou pour d'autres raisons impérieuses.

L'ASFA promeut également les adoptions interétatiques en interdisant aux agences publiques de refuser ou de retarder le placement adoptif d'un enfant lorsqu'une famille approuvée est disponible en dehors de la juridiction de l'enfant. Les 50 États ont adopté une législation pour se conformer à l'ASFA.

Vos documents personnels

Afin de terminer l'étude chez l'habitant, vous devrez fournir plusieurs documents, notamment:

  • une copie de votre certificat de naissance obtenu auprès du bureau de l'état civil de votre état,
  • une copie certifiée conforme de votre licence de mariage, le cas échéant
  • copies certifiées conformes des décisions de divorce, le cas échéant
  • certificats de naissance de votre partenaire ou conjoint
  • certificats de naissance de vos enfants et décrets d'adoption, le cas échéant
  • Une copie de votre talon de chèque de paie, formulaire w-4 ou formulaire d'impôt sur le revenu rempli


Pour éviter les dépenses inutiles et les déceptions, ne pas prévoyons de retourner au Canada avec l’enfant adopté jusqu’à ce que nous approuvions la demande de citoyenneté de l’enfant. Cela est nécessaire pour la protection de l’enfant adopté.

Tu doit obtenir un passeport ou un titre de voyage pour que l'enfant adopté se rende au Canada. Une fois la citoyenneté accordée, vous pouvez demander

  • un passeport canadien par l'entremise d'une ambassade, d'un haut-commissariat ou d'un bureau consulaire du Canada à l'extérieur du Canada, ou
  • un visa de facilitation du bureau canadien des visas qui a traité la demande de citoyenneté, si l'enfant se rendra au Canada avec le passeport de son pays d'origine
    • Vous devez présenter le visa et le passeport au point d'entrée lorsque l'enfant arrive au Canada.

L’agence d’adoption de votre province ou territoire pourra peut-être vous indiquer où demander le passeport de l’enfant de son pays d’origine.

Laissez suffisamment de temps pour obtenir le passeport ou le visa de facilitation avant d'amener l'enfant au Canada.


Voir la vidéo: Ladoption internationale, films courts: Mayuree, Seikou, et la fratrie


Article Précédent

7 différences entre sortir avec une fille américaine et une fille italienne

Article Suivant

Vous n’êtes jamais allé à Portland avant d’être allé dans l’un de ses clubs de strip-tease. Voici pourquoi